Christian Gazam Betty lance le mouvement « Les Jeunes avec AGD »

Facebooktwitter
Christian Gazam Betty – Ancien Diplomate

BANGUI, 14 juillet 2020 (RJDH)—Christian Gazam Betty, ancien Diplomate et Conseiller en Communication de Anicet Dologuélé,

lance le mouvement « Les Jeunes avec AGD » dont, selon lui, l’objectif est de

fédérer la jeunesse centrafricaine qui se reconnait dans la vision d’Anicet Georges Dologuélé.

Il l’a annoncé mardi lors de l’émission politique « Actualité et Nous » de Fréquence RJDH.

A quelques mois des élections groupées, Christian Gazam Betty Conseiller en Communication du président de l’URCA, Anicet Georges Dologuélé,

lance un mouvement politique dénommé Les Jeunes avec AGD dont l’objectif est de 

« fédérer la jeunesse centrafricaine qui se reconnaît dans la vision de AGD et désire contribuer

au changement en RCA au-delà de toutes considérations ethnique ou une religieuse »,

fait-il savoir d’entrée de jeu.

Pour lui, l’ancien candidat à la présidentielle de 2015-2016

porte un projet ambitieux pour la jeunesse centrafricaine. 

« Anicet Georges Dologuele est l’un des rares hommes politiques centrafricains à porter un projet

qui offre des perspectives d’un avenir meilleur pour la jeunesse », croit-il.

« Nous avons fait un constat, et il s’avère qu’il y a énormément des jeunes qui s’intéressent à la politique

mais qui ne veulent pas s’y impliquer à travers le canal traditionnel des partis politiques

car ils n’ont plus confiance à ce canal », 

a justifié le Conseiller en Communication de Dologuélé et Fondateur du mouvement,

tout en précisant que la dynamique est de proposer

un projet de société au président de l’URCA relatif à la jeunesse centrafricaine.

« Des milliers de jeunes se reconnaissent dans la vision de AGD,

mais ne désirent pas pour autant adhérer à l’URCA.

Ils aimeraient aider à l’accomplissement de cette vision pour leur pays,

sans avoir à s’engager dans un parti politique.

Ce mouvement est fait pour tous ceux-là, engagés dans un parti politique ou non. 

Il ne se limite pas seulement à Bangui mais toutes les provinces de la RCA

ainsi qu’au-delà des frontières centrafricaines », a conclu Christian Gazam Betty.

Décidément, les partis politiques sont déjà en ordre de bataille

pour les élections de décembre 2020 en vue de briguer la magistrature suprême

si le délai indiqué par l’ANE est maintenu.

Vianney Ingasso

Source : Réseaux des Journalistes pour les Droits de l’Homme – RJDH Centrafrique

Rejoignez notre liste d’abonnés

Laisser un commentaire