Décryptage du discours de Touadera au 1er conseil des ministres

Facebooktwitter
Touadera lors du 1er conseil des ministres du Gouvernement Dondra

Le président de la République centrafricaine a fait un élogieux discours lors du premier conseil des ministres du nouveau Gouvernement Dondra.

Cependant, quelques détails de ce discours m’interpellent fortement. Je les partage avec vous.

Vous êtes prêts ?

Bon, on commence par le premier point.

Longévité du Gouvernement 

Le président Touadera a laissé sous entendre qu’un ou plusieurs autres gouvernements verront le jour lors de ce second mandat.

Je voudrais également féliciter les Ministres pour leur nomination ou confirmation dans ce premier Gouvernement de mon second mandat

Président Touadera

Ce qui est réaliste et préventif de sa part. Car qui connait de quoi sera fait demain ?

Un remaniement, une cohabitation, une motion de censure, une incapacité du Premier ministre à poursuivre sa mission. Bref, un tas de choses peut arriver.

En d’autres termes, attendons-nous à voir d’autres gouvernements au cours des 5 prochaines années.

Maintenant qu’on sait que ce gouvernement n’est que le premier du second mandat, passons maintenant au volet communication que j’ai trouvé assez intéressant.

Les réseaux sociaux

Touadera a insisté sur l’attitude et les prises de paroles des ministres de la République sur les réseaux sociaux. je le cite :

Je veux une discipline dans les prises de parole dans les médias publics, privés ou sur les réseaux sociaux. Tant par les agents de l’État chargés de gérer les réseaux sociaux des ministères que par les ministres eux-mêmes.

Président Touadera

En d’autres termes, si un ministre venait à s’inspirer des interventions du célèbre ministre conseiller spécial Fidèle Gouandjika, alors il ou elle se retrouverait très mal barré.

En effet, le président a appris sa leçon lors de son premier mandat et ne veut pas tomber dans les manquements du passé en matière de communication.

Cette citation de son discours le prouve à suffisance.

Si les réseaux sociaux permettent de donner une certaine lisibilité à l’action gouvernementale, en atteignant un large public, surtout les jeunes, sa mauvaise gestion peut desservir l’État.

Président Touadera

Passons maintenant au prochain point. Il est assez menaçant.

Mise en garde

Le chef de l’État ou le boss comme on l’appellerait au quartier tape du poing sur la table, et lance un avertissement aux membres du premier gouvernement de son second mandat.

Je vous mets en garde contre les détournements de deniers publics, la corruption, l’enrichissement illicite et la prise d’intérêt dans les contrats que vous aurez à signer au nom de l’État… retenez que vous n’êtes pas au Gouvernement pour devenir riches… vous êtes au gouvernement pour servir et non pour vous servir ou servir uniquement vos proches ou militants.

Président Touadera

On pourrait dire que c’est un classique. Des belles paroles. On est dans le droit de se poser la question suivante :

le président Touadera va t-il véritablement sanctionner les dérives et malversations de ses ministres ?

Il y a quelques mois le ministre de la Jeunesse des sports, et le ministre délégué aux affaires étrangères,

tous deux, issus du parti MLPC de Martin Ziguélé, ont fini en prison pour détournements de biens publics.

C’est une bonne chose.

Cependant, certains ministres-voleurs circulent encore libres. Ainsi va la vie politique en Centrafrique.

Mais les nouveaux ministres ne devraient pas les prendre en exemple. Le président a déjà mis en garde.

La sagesse dit qu’il ne faut pas trop tenter sa chance. L’homme prudent voit le mal de loin et se cache.

Maintenant la conclusion.

Les attentes du chef

J’attends de vous des résultats. Je vous demande de proposer très rapidement des mesures concrètes pour améliorer la qualité de vie de nos compatriotes.

Président Touadera

C’est ce que que tous les Centrafricains attendent de nos dirigeants : des résultats.

Alors, maintenant que le coup de sifflet a sonné, il ne nous reste plus qu’à regarder le match en espérant que le peuple remportera la victoire.

La Centrafrique qui gagne, c’est ce que les centrafricaines et les centrafricains à travers le monde désirent de tout cœur.

Ce que nous partageons est plus important que ce qui nous divise, et cette chose plus importante est la RCA, unie dans sa diversité.

Faustin Archange Touadera

Rejoignez notre liste d’abonnés

Laisser un commentaire