la garde présidentielle traque Christian Gazam Betty tard la nuit à son domicile

Facebooktwitter
Christian Gazam Betty

Nous sommes dimanche 10 Janvier 2021. 

Il est environ 23H48 du soir quand le calvaire de la famille Gazam Betty commence.

Il va durer jusqu’à 3 heures du matin.

4 picks ups de la garde présidentielle prennent position devant le domicile Christian Gazam Betty, un des plus proches Conseiller de Anicet Georges Dologuélé.

Des soldats cognent avec force au portail.

Les chiens de garde de la famille aboient férocement.

Les militaires insistent.

Cela va durer une dizaine de minutes.

S’en suit l’encerclement du périmètre de la maison.

Les soldats à pied font des va et vient devant la concession. 

Les habitants de la maison demeurent silencieux. 

Inquiétude et angoisse gagnent les cœurs des enfants qui entendent ces visiteurs du soir parler entre eux au dehors.

Vers 1H du matin les militaires reviennent à l’assaut.

Pendant 5 minutes ils frappent véhément au portail.

Les chiens menacent. La famille demeure apeurée. 

Pourquoi des militaires GP frappent-t-ils au portail à 1H du matin ?

Simple visite de courtoisie ? Sûrement pas.

La scène va se répéter plusieurs fois jusqu’à 3H du matin.

Sachant que le Président de la République a pris un décret instaurant un couvre feu de 20H à 5H du matin,

Comment expliquer que des militaires se rendent à 23H au domicile d’un des plus proches collaborateurs du Chef de file de l’opposition démocratique.

Qui les a envoyés ?  Quelle est leur mission ? 

Nul doute. Cette scène a tous les traits d’une mission punitive.

Interrogé par la rédaction de Centrafrica Christian Gazam Betty s’exprime:

Je suis au courant que les gens de Touadera me cherchent. Ils n’ont rien contre moi pour m’arrêter légalement. Leur seule alternative est de me faire disparaître dans la nuit. C’est pour ca qu’ils sont venus. Ils veulent m’exécuter ni vu ni connu. D’abord, je vais mettre ma famille a l’abri. Ensuite que la volonté de Dieu s’accomplisse.

Christian Gazam Betty

Sans aucun doute, la vie de Christian Gazam Betty est en danger. 

Aujourd’hui, le voilà traqué tard dans la nuit jusqu’à son domicile. Que lui reproche-t-on?

Centrafrica interpelle l’opinion nationale et internationale sur ce danger qui pèse sur la vie de ce jeune politique centrafricain.

Si quelque chose venait à lui arriver dans les prochains jours, nous savons maintenant vers qui tourner notre regard.

Rejoignez notre liste d’abonnés

Laisser un commentaire