Le porte parole de Dologuélé arrêté

Facebooktwitter
Serge Gbayombo

C’est dans la matinée du Vendredi 29 janvier 2021 que les faits se sont produits.

Serge Gbayombo, porte parole du candidat Anicet Dologuélé lors de la présidentielle 2020,

est convoqué au Ministère de la Sécurité Publique pour être entendu par le Directeur de coordination des services de renseignements.

Arrivé sur place, on lui notifie qu’il est accusé de propos diffamatoires et injurieux sur les réseaux sociaux,

à l’encontre du Président Touadera et du Premier Ministre Ngrebada.

Sidéré, Serge demande les preuves sur lesquelles se fondent l’accusation.

On ne lui en fournira aucune.

Un interrogatoire va suivre.

Après avoir répondu de manière simple et directe, les gendarmes décident de le relâcher.

Arrive le Ministre de la Sécurité Publique Henri Wanzet Linguissara.

Après un court entretient avec ce dernier les gendarmes changent d’avis.

Au lieu d’être libéré comme convenu,

Serge Gbayombo est transféré à la Brigade territoriale.

La, les mêmes accusations lui sont notifiées et, toujours sans aucune preuve.

Pas de messages écrits ou vidéos enregistrés.

Pas de captures d’écran d’une quelconque publication à caractère injurieux visant les deux têtes de l’exécutif.

Informé de la situation, des cardes de son parti (URCA) et leur avocat se rendent sur les lieux pour s’enquérir de la situation.

L’enquêteur quitte les lieux avant l’arrivé de ces derniers.

Aucune preuve de l’accusation de Serge ne sera démontré aux cadres du parti et leur avocat.

Le complot aurait-il été savamment ourdi pour obliger Serge Gbayombo à passer le week-end dans les geôles de la gendarmerie?

Mais que lui reproche-t-on en réalité ?

Le frère de l’accusé présent lors de l’interrogatoire témoigne des faits :

Ils l’ont interrogé sur la nature de sa relation avec Monsieur Anicet Dologuele et sur sa relation avec Christian Gazam Betty le Conseiller de Dologuélé. Je comprends pas pourquoi on le garde sans preuve

A en croire, les propos du petit frère de Serge,

on dirait que le seul péché reproché a son ainé est celui d’être,

l’un des portes paroles du principal opposant du Président Toaudera.

Rappelons que Christian Gazam Betty, principal conseiller en communication de Anicet Dologuélé,

avait reçu à son domicile la visite nocturne (23H) des requins,

qui ne sont pas arrivés à lui mettre la main dessus.

Et qu’il est jusqu’à ce jour activement recherché par cette milice pro-Touadera.

Sans aucun éléments de preuve contre sa personne.

Le Ministre Wanzet a demandé qu’il soit gardé jusqu’à lundi pour passer devant le procureur.

Serge passera donc ce week-end dans les geôles de la Brigade territoriale.

Que doit on en conclure ?

Serge Gbayombo prisonnier personnel du Ministre de la Sécurité publique Wanzet ?

Quelle triste réalité !

Rejoignez notre liste d’abonnés

Laisser un commentaire