Qui de Bozizé et Dologuélé sera le candidat unique de l’opposition ?

Facebooktwitter

La question suscite toujours la curiosité au regard des tractations au sein de l’opposition démocratique qui, semble-t-il est à la quête d’une stratégie ou d’un candidat à même de faire l’équilibre face au Président sortant lors de la prochaine élection présidentielle.

L’idée d’une stratégie unitaire au sein de l’opposition démocratique serait la plus efficiente dans cette bataille pour la conquête du pouvoir.

Mais cette idée peine à faire son chemin au sein de certaines formations politiques membres de la coalition de l’opposition démocratique.

Chacun compte sur ses propres capacités et sur sa popularité.

Alors qu’une opposition en ordre disperse hypothèque sérieusement ses chances de remporter la présidentielle.

Un membre de l’opposition a clairement exprimé ses inquiétudes quant à l’incapacité

de mettre ee place une stratégie unitaire susceptible de gêner la réélection du Président Touadera.

Un candidat unique pour l’opposition démocratique, cela ne s’est jamais fait en République centrafricaine.

Des considérations identitaires ou d’ego ont souvent pris le pas sur l’unité au sein de l’opposition,

voire de toute la classe politique centrafricaine.

Peut-on aujourd’hui croire que l’opposition est en quête de stratégie ou d’un candidat unique ?

Qui est l’homme qui soit non seulement capable de porter le flambeau de l’opposition, mais surtout de faire le poids face à Touadera ?

Qui de Dologuélé ou de Bozizé peut faire consensus au sein de l’opposition ?

François Bozizé semble être celui qui compte l’opposition.

Mais il se trouve que l’opposition se fait des soucis par rapport à sa candidature.

Il n’y a qu’à lire les déclarations de la COD-2020 qui appellent à l’inclusivité du processus électoral

et dénoncent également des manœuvres d’exclusion de certains candidats.

C’est largement suffisant pour comprendre l’inquiétude de cette opposition

qui décidément n’a pas encore peaufiné sa stratégie.

En dehors de François Bozizé, le chef de fil de l’opposition Anicet Georges Dologuélé peut-il convaincre ses pairs à soutenir sa candidature contre Touadera ?

En tout cas, rien se dessine encore au sein de cette opposition dont les chances pour remporter la présidentielle, dépendent largement de la stratégie qu’elle mettra en place.

Pour ce faire, les membres de l’opposition devront se faire mutuellement confiance,

en faisant table rase d’un certain nombre de questions qui ont toujours divisées la classe politique centrafricaine.

L’opposition ivoirienne vient de montrer l’exemple en démontrant qu’elle est capable

de surmonter les divergences, taire les querelles de personnes, pour construire un front unique contre le candidat Ouattara.

Ne sommes-nous pas capables de nous unir autour de l’essentiel et au nom de l’intérêt général ?

En tout cas, c’est le défi auquel fait face l’opposition démocratique centrafricaine à deux mois des élections.

C’est dire que le temps est court, et que l’opposition devra vite aller à l’essentiel en se dotant d’une stratégie claire et efficiente.

Le temps n’est pas à des revendications qui militent pour le report des élections,

comme la question du vote des refugiés bottée en touche par le gouvernement et l’ANE.

Source : Jean Ndangba-Ngombet du Journal Le Citoyen

Rejoignez notre liste d’abonnés

Laisser un commentaire