Qui Sera le Prochain Président Centrafricain ?

Facebooktwitter
Palais de la Renaissance à Bangui

En Décembre 2020, Les centrafricains sont attendus dans les urnes pour choisir la personne à qui ils confieront

la lourde tâche de conduire la destinée de leur pays pendant les cinq prochaines années à venir.

Des échéances électorales pour lesquelles se préparent en coulisses des hommes et femmes politiques

issus du parti au pouvoir, de l’opposition démocratique, de la société civile et des indépendants.

En 2015, il y avait 30 candidats retenus pour les élections présidentielles et fallu deux tours pour en sortir un vainqueur.

Qu’en sera-t-il cette année ? Etant donné que la caution de dépôt de candidature est passée de 5 millions à 15 millions de FCFA,

Cette augmentation aura-t-elle oui ou non un impact sur le nombre de candidats cette fois ci ?

A l’approche des élections, les Centrafricains se posent tous la même question . Qui sera le prochain Président ?

Dans cet article nous avons jeté notre dévolu sur 7 candidats potentiels aux prochaines élections presidentielles.

Même si certaines de ces personnalités ne se sont pas officiellement déclarées comme candidat,

Nous savons tous, que le moment venu leur formation politique les investira en tant que tel ou elles en feront l’annonce en personne.

Alors, qui sera le prochain président de la République ?

Commençons tout d’abord par le Président en exercice

Faustin Archange Touadera

Vainqueur des élections en 2016, cela fait maintenant quatre ans qu’il dirige la Centrafrique.

Son action politique est très critiquée par l’opposition et une grande partie de la population centrafricaine,

qui tolère mal l’accord de paix signé avec les chefs de guerre et leur nomination a des hautes responsabilités au sein de l’Etat.

Depuis cet accord qui est sans cesse violé par les groupes armés, la cote de popularité de Touadera est en chute libre.

Et c’est sans compter la mauvaise gouvernance et les détournements de deniers publics par plusieurs personnalités de son régime,

qui ne lui facilite pas la tâche, mais contribue plutôt à ternir son image, et compromettent grandement ses chances d’être réélu.

Cependant, Touadera a entre ses mains un avantage considérable sur tous les autres candidats, l’appareil de l’Etat.

Feu Président Omar Bongo qui a régner pendant 40 ans sur le Gabon disait

« En Afrique un président n’organise pas des élections pour les perdre »

Cet adage se vérifiera-t-il avec Touadera ? Et si oui, à quel prix ? L’avenir nous le dira.

Anicet Georges Dologuélé

Arrive 1er sur 30 candidats lors du 1er tour de la présidentielle en 2015, il perd au second tour face à Touadera.

Malgré de nombreuses irrégularités et fraudes décelées lors du vote, Il décide au nom de la paix

de reconnaitre la victoire de son adversaire pour éviter au pays une crise post-électorale.

Reconnu sur la scène nationale et internationale comme le chef de file de l’opposition démocratique,

Son franc parlé et ses prises de position fermes contre les dérives du régime en place font de lui l’adersaire principal de Touadera,

Et le positionne aux yeux de nombreux de centrafricains comme la meilleure alternative pour l’avenir du Centrafrique.

Anicet Dologuélé peut compter sur sa base électorale qui l’a porté à la 1ere place lors du 1er tour des élections 2015,

ainsi que sur les centrafricains déçus d’avoir voté et soutenu Touadera.

Cependant, tout cela lui permettra-t-il de gagner les élections et devenir le 10 eme Président de la République Centrafricaine ?

 L’avenir nous le dira

Jean Serge Bokassa

Ayant réalisé un score de 6 % au 1er tour des élections en 2015, Jean Serge Bokassa aura été

un des grands soutien du Professeur Touadera au second tour des élections en 2016.

Ce qui lui vaudra le poste de Ministre de l’intérieur et de l’Administration du Territoire pendant 2 ans.

Cependant, des divergences de vision politique se développeront entre les deux alliés,

et en 2017 c’est la rupture, le jeune ministre est débarqué du gouvernement et rejoins l’opposition.

Jeune, engagé, il est apprécié des jeunes centrafricains qui gardent à l’esprit son courage

à travers ses prises de position contre les exactions du régime de la Séléka ou il manifestait régulièrement pour la paix parfois au péril de sa vie.

Certains diront que les 6% qu’il a eu aux élections présidentielles proviennent de son groupe ethnique et du fait de son patronyme.

En effet, Il est le fils du feu Président Jean Bedel Bokassa empereur de Centrafrique.

Cependant, il y avait pendant ces mêmes élections un autre fils d’ancien Président qui n’a pas eu plus  de la moitié de son score.

Alors Jean Serge Bokassa serait-il assez expérimenté pour être le prochain président de la Republique ?

La population serait-elle prête à lui remettre les rênes du pays ? L’avenir nous le dira.

Martin Ziguélé

Président du MLPC, un des plus anciens partis politique de Centrafrique, L’homme qu’on surnomme zizag

est un  politique au cuir tanné, qui en sera à sa 3 eme candidature à des élections présidentielles en Centrafrique.

Avec un score de 11% recueilli lors de la dernière présidentielle Ziguélé sera un candidat de taille.

Depuis plusieurs mois, il arbore le pays cherchant à démontrer à ses compatriotes qu’il serait la meilleure alternative qu’il soit.

Réussira-t-il cette fois-ci à convaincre le peuple centrafricain ?

Reconnu comme un soutien indéfectible de Touadera à qui il se ralliera au second tour de la présidentielle 2016,

Martin Ziguélée quittera-il le bateau de la majorité présidentielle. Son alliance à Touadera jouera-t-elle en sa faveur ?

Ce qui est sûr, c’est que Ziguélé a n’a pas encore jeté l’éponge et est bien déterminé

à devenir le prochain Président de la République Centrafricaine.

Abdoul Karim Meckassoua

Ayant réalisé un score de 2% au 1er tour de la présidentielle 2015, Karim Meckassoua

connu pour être un homme de réseau a occupé des hautes fonctions d’Etat pendant sa carrière politique.

Dernière en date, Président de l’Assemblée Nationale de 2016  à 2018 après avoir soutenu le Président Touadera aux dernières élections.

Il se fera destitué par ses collègues députés, une manœuvre insufflé par le pouvoir en place.

Aujourd’hui dans l’opposition démocratique, Meckassoua aspire toujours à devenir Président de la République.

Il pourra compter sur son expérience de l’Etat et sa formation politique « chemins de l’espérance ».

Cependant, il aura besoin de bien plus pour prétendre s’asseoir dans le fauteuil présidentiel.

Ce qu’on peut dire avec certitude, c’est que Karim Meckassoua est loin d’être le chouchou des centrafricains,

Et son score lors des élections 2015 qui lui donna 2% des voix ne peut que renforcer cette thèse.

Mais peut-être nous trompons nous a son sujet ?

Meckassoua pourra -t-il convaincre les centrafricains cette fois ci ? Qui vivra verra !

Désiré Kolingba

Arrivé en 3ème position au 1er Tour de la présidentielle 2015 avec un score de 12%,

Désiré Kolingba s’était rallié à Anicet Dologuélé au second tour,

pour ensuite rejoindre la majorité présidentielle après l’élection de Touadera. En 2019 sous la pression des militants

son parti le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) quitte le bateau de la majorité pour rejoindre les rangs de l’opposition.

Désiré Kolingba peut compter sur une base électorale solide, mais cela suffira-t-il pour

Pour s’asseoir dans le fauteuil présidentiel en 2021 ?

Plusieurs fois ministre sous différents régime, il a l’expérience de l’Etat et son score aux dernières élections

font de lui un acteur non négligeable taille. Pourra t-il convaincre ses compatriotes cette fois ci ?

Qui vivra verra !

Francois Bozizé

Président  de la République pendant de 2003 à 2013, il fut chassé du pouvoir par la coaliton rebelle SELEKA.

Revenu en Centrafrique après 7 ans d’exil, François Bozizé a été sollicité par son parti le KNK pour être candidat aux prochaines élections.

Cependant, le cas de Bozizé est complexe. Tout d’abord, Il est sous sanction du conseil de sécurité des Nations Unies.

Ensuite, il est poursuivi par un mandat d’arrêt international émis par le gouvernement centrafricain depuis 2013.

Les centrafricains se demandent donc ? Pourra-t-il se présenter aux élections ?

Sa candidature sera-t-elle validée par la Cour Constitutionelle ?

Son parti politique le Kwa Na Kwa a une base solide et jouit encore d’une grande popularité auprès du peuple centrafricain.  

Alors, Les centrafricains vivront-ils le scénario de David DACKO devenu deux fois Président ?

Bozizé a-t-il des chances de devenir le prochain Président de la République?

Qui vivra verra !

Rejoignez notre liste d’abonnés

2 commentaires sur “Qui Sera le Prochain Président Centrafricain ?

  1. Le seul qui a les compétences et l’aura c’est Désiré KOLINGBA. Les autres ,des bouffeurs de gamelles qui ont laissé le pays dans une situation catastrophique. Rien, le néant voilà leurs bilans!

Laisser un commentaire