Centrafrique: 3 soldats de la MINUSCA abattus par les rebelles

Facebooktwitter
Rebelle CPC sur des corps de casques bleus

Depuis l’annonce officielle de la rupture du cessez le feu par la coalition des rebelles,

les combats ont repris violemment et font de plus en de mort du côté des forces de la Mission des Nations Unies pour le Maintien de la paix en Centrafrique (MINUSCA).

En effet, le vendredi 25 Décembre 2020,

trois (3) soldats du contingent burundais de la MINUSCA, ont été abattus par les rebelles sur le théâtre des opérations dans la ville de Dekoa.

Après la trentaine de mercenaires russes morts depuis le début des affrontements,

C’est au tour de la MINUSCA de perdre ses hommes.

Censée combattre en appui des Forces Armées Centrafricaines,

la MINUSCA est maintenant pointée du doigt pour son affiliation aux mercenaires russes de la société privée Wagner.

Interrogé via téléphone par la rédaction de Centrafrica, un chef rebelle s’insurge :

On ne comprend pas pourquoi la MINUSCA nous combat aux côtés de ces mercenaires russes ? Ca veut dire que les casques bleus sont aussi partenaires des mercenaires. Si c’est ça, alors on va maintenant les considérer comme tel.

Rebelle CPC

Une interrogation qui commence à délier des langues dans la capitale Bangui.

La présence des casques bleus auprès des FACAS est légitime.

Cependant, leur récente proximité avec les mercenaires russes sur le front de bataille contre les rebelles,

fait planer plusieurs questions dans l’esprit de nombreux centrafricains et observateurs étrangers.

Pourquoi la MINUSCA accepte de se battre aux côtés des FACAS appuyés par des mercenaires russes ?

Est-ce que combattre aux côtés de mercenaires est un volet de leur mission en Centrafrique ?

Rebelle pose devant des corps de casques bleus

Au sein de la Mission des Nations Unies à Bangui, des voix s’élèvent contre la position de la MINUSCA dans ses combats.

Un cadre de la Mission qui requiert l’anonymat nous confie :

Mankeur nous fout dans la merde. Les gens se demandent pourquoi on est sur le terrain, et que les mercenaires de Wagner aussi. On peut combattre avec les FACAS, c’est bon. C’est notre job. Mais pas avec des mercenaires russes en appui. Je vous le dis, tôt ou tard, l’opinion va nous exiger de clarifier notre position auprès de ces mercenaires. Et ce sera pas beau à voir.

Avec la rupture du cessez le feu, les combats ne sont pas prêts de se terminer d’ici là.

En effet, les rebelles de la Coalition CPC ont promis poursuivre leur marche sur Bangui.

Ce qui veut dire, que la mort de plusieurs casques bleus au combat sera inévitable.

Un rebelle dépouille un corps de casque bleu

Rejoignez notre liste d’abonnés