Harouna Douamba menace de « démonter le régime » de Touadera

Harouna Douamba

C’est dans un enregistrement vocal tonitruant que le panafricaniste Harouna Douamba a fait savoir qu’il était prêt à en découdre avec le régime de Bangui.

Son verbe est dur. Le ton est menaçant. Ses mots claquants comme des fouets.

« j’ai beaucoup de choses à dire…je vais démonter le régime. »

Pour quelle raison, ce panafricaniste pourtant fervent soutien du président Touadera pendant plusieurs années, prend t-il une telle position ?

Selon Douamba, c’est l’affaire Doctrouvé.

Un leader d’opinion centrafricain dont la vie serait aujourd’hui menacée par des caciques du pouvoir selon l’intéressé.

Dénonçant une politique de deux poids deux mesures Harouna Douamba passe à l’offensive.

« Nous avons vu Jules Djawey et Guinon qui se sont permis d’insulter des autorités. Ils ont été protégés. Si jamais, on touche à un cheveu de Doctrouvé je vais me déballer. Je vais m’étaler et ça va faire mal. »

le panafricaniste qui a résidé en Centrafrique pendant plusieurs années fait entendre son ras le bol.

Selon lui, plusieurs personnes auraient sacrifié leur vie pour le régime de Bangui.

« Trop c’est trop… Nous sommes blacklistés au niveau de l’ONU, la France, l’Union Européenne et au niveau des institutions africaines pour vous les autorités centrafricaines. Vous envoyez des gens ternir l’image des autres, et lorsque c’est votre tour, vous voulez arrêtez les gens et mettre fin à leur vie. »

Ayant sillonné les arcanes du pouvoir centrafricain de 2018 à 2021,

le panafricaniste assure qu’il en saurait suffisamment pour faire mal.

« J’étais dans le bois sacré. Je détiens tout ce que vous ne pouvez pas vous imaginez concernant tous ces acteurs qui s’excitent. Vous connaissez ma force. Et cela ne fera pas de bien au Président Touadera. »

Selon lui, beaucoup de ceux qui ont lutté pour le président Touadera sont aujourd’hui victimes de certains caciques du régime.

« il y a un groupe de mafieux qui se sont réunis et qui pensent qu’ils dirigent la République Centrafricaine. »

Il dit avoir pris toutes les dispositions nécessaires, et promet de fortes répercussions si quelque chose devait arriver à Euloge Koi Doctrouvé.

« Depuis je suis silencieux, mais j’ai beaucoup de choses à dire. Faites très attention. Si vous vous en prenez à Doctrouvé, je vais démonter le régime. Je le dis et j’assume mes responsabilités.»  

Rejoignez notre liste d’abonnés