Une association porte plainte contre l’ancien Premier ministre Dondra

Henri Marie Dondra – ancien Premier ministre et député centrafricain

La requête a été déposée à la Cour des Comptes dans la journée du lundi 12 Septembre 2022.

L’association Synergie Centrafricaine porte plainte contre l’ancien Premier ministre Henri Marie Dondra (HMD), député du 1er arrondissement de la ville de Bangui.

Centrafrica a pu consulter la copie du document reçu et déchargé par la Cour des Comptes et l’Assemblée Nationale.

Un financement de la banque mondiale cité

Dans sa requête, l’association Synergie centrafricaine représentée par son Rapporteur Général et Porte-parole, Monsieur Doctrouvé Euloge Koi,

demande à la Cour des comptes d’examiner la gestion des fonds attribués par la Banque Mondiale (BM) pour le projet AGIR.

 « Des financements publiques de plusieurs milliards ont été décaissés par la Banque mondiale au titre du projet AGIR (2016-2018). Ces sommes faramineuses ont été directement gérées par le coordonnateur du projet sous l’irréversible orientation de Monsieur Henri Marie Dondra. »

Le projet AGIR financé par la BM visait à améliorer la gestion et la transparence des dépenses et investissements publics en RCA.

Selon l’association Synergie Centrafricaine, plusieurs dépenses publiques engagées dans le cadre duit projet pour la conception et la réalisation de divers travaux ont été :

« en violation des principes de publicité et mise en concurrence. C’est le cas de l’hôtel des impôts, et du bâtiment à deux étages en face du Ministère des Finances et du Budget, impliquant plusieurs milliards de FCFA. »

L’Assemblée Nationale saisie

Un soit transmis de la requête de l’association Synergie Centrafricaine a été déposé au Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale (PAN).

Le document à l’attention du PAN mentionne :

« Honneur de vous transmettre la copie de la requête de l’association Synergie Centrafricaine contre le Député Dondra Henri marie, aux fins de contrôler sa gestion des fonds publics de 2016 à 2020… »

Depuis sa démission, plusieurs révélations ont éclaboussées l’ancien locataire de la primature,

sur qui « pèsent de lourds soupçons de malversations financières » affirme un membre influent du Mouvement Cœurs Unis (MCU).

En Novembre 2021,

le député Boukanga avait sollicité une mission pour un audit du Ministère des Finances sous l’administration Dondra (2016-2020), devenu Premier ministre au mois de Juin de la même année.

Une procédure qui d’après un député de l’opposition :

« est restée sans suite pour des raisons que l’on ignore. Mais bon, à l’époque il était quand même Premier ministre. Peut être est-ce une des raisons.»

Auteur
Marc Gbekoyo

Journaliste reporter

Rejoignez notre liste d’abonnés