En 2020, Erenon plaidait pour « une nouvelle Constitution »

Dominque ErenonPrésident du parti MDSP

Le 30 Mai 2022, Dominique Désiré Erenon,

Président du parti Marche et Démocratie et le Salut du Peuple (MDSP),

s’est prononcé contre la proposition de loi initiée par le Député Brice KAKPAYEN portant révision de la Constitution.

Une intervention tonitruante sur les ondes de la Radio Ndekeluka qui a créée la polémique,

et suscitée une vive réaction des soutiens du Pouvoir de Bangui.

Notamment celle de Dimbélé Nakoue , qui sur les ondes de ladite radio se dit indigné et accuse Erenon de « malhonnêteté« .

 » Il a oublié de dire qu’il est l’un des initiateurs de ce projet de loi. Il a été dans le comité qui s’est rendu à Boali pour entreprendre la rédaction de cette révision constitutionnelle. Il en assurait le secrétariat. La plupart des idées innovantes dans ce projet de loi viennent de Erenon.  »

En 2020, sur le plateau de SABE Prod TV en Aout 2020,

Dominique Erenon affirmait plaider pour une modification de la Constitution (la vidéo en fin d’article).

Centrafrica vous plonge dans les propos que l’homme politique et constitutionnaliste avait tenu à l’époque.

« Moi, je plaide pour une révision de la Constitution. »

Selon lui,  il ne s’agirait pas de proroger le mandat du Président  de la République,

mais plutôt de « réviser la Constitution du 30 mars 2016 pour l’améliorer ».

Pour Dominique Erenon, cette dernière comporte plusieurs carences et contradictions.

« Il y a un flou énorme qui entoure certaines dispositions de notre Constitution du 30 Mars 2016…des carences retentissantes à travers des dispositions de la Constitution qui sont totalement incompréhensibles.»

D’après lui, cette Constitution « n’a pas été rédigée par des experts » et serait calquée sur le modèle de celle de l’ancienne Métropole.

« On a copié et collé la Constitution française dans notre pays. Donc pour moi, je plaide pour qu’il y ait révision, qu’il y ait toilettage. Ou alors, qu’on passe à une nouvelle Constitution. »

De fait, en 2020, Erenon était donc favorable à une nouvelle constitution.

Aujourd’hui, en 2022, il s’y oppose.

Pourquoi ?

Selon lui, la volonté de prolonger le mandat du Président de la République entrainerait une crise dans le pays.

Il demande donc aux députés et au Président Toaudera de ne pas suivre cette proposition.

 » La préoccupation des centrafricains n’est pas la révision de la Constitution. Leur priorité, c’est les routes. C’est une seconde université. Des hopitaux. C’est l’amélioration de nos relations diplomatiques. Modifier la Constitution n’apportera aucune goutte de bonheur au pays, mais plutôt plusieurs gouttes de malheur. »

Dominique Erenon

D’après plusieurs observateurs,

son opposition au projet de révision constitutionnelle en 2022 ne serait pas en phase avec sa position de 2020.

Voici l’extrait de son interview en Aout 2020 sur le sujet.

Dominiqe Erenon

Rejoignez notre liste d’abonnés